Antoinette, 41 rue du Phénix

un film de Agathe Corniquet – en post-production

en coproduction avec le CBA

Agée de 86 ans, Antoinette, ma grand-mère, vit seule. Malgré de nombreuses visites, elle ne supporte plus la solitude. Elle pense trouver la solution à ce problème en intégrant une maison de retraite. Le temps semble manquer à la réflexion lorsqu’une place se libère.

Tout s’organise alors autour d’elle. Antoinette a peur et doute sur le changement de vie qui semble maintenant inéluctable. Confrontée à son choix, je m’interroge à mon tour. Est-ce la solution à sa difficulté à vivre seule ? Est-il vraiment trop tard pour faire marche arrière ?

Dans cette maison qui se vide, un travail de deuil s’amorce, malgré nous. Le film raconte l’intensité et la brutalité que cet arrachement représente, autour de discussions et d’échanges entre deux femmes, grand-mère et petite-fille qui se rapprochent le temps de cette épreuve.